Comme la France, l’Italie possède un vignoble à l’histoire riche et toutes les régions de la péninsule produisent du vin. Ainsi lorsque l’on parle de vins italiens typiques, il est bien sûr difficile de faire des généralités car chaque province de la botte a ses propres spécificités qui les rendent toutes typiques. Il est bon en premier lieu de se poser la question, qu’est-ce qu’un vin typique d’Italie ?

Ce qui est important à prendre en compte c’est avant tout l’aspect représentatif que le vin développe. Un vin faisant partie du top des meilleurs vins italiens ou des vins italiens les plus chers n’est pas forcément un vin typique. L’essentiel lorsque l’on évoque l’aspect typique d’un vin, c’est l’image que celui-ci dégage auprès des consommateurs. Par image, on entend que le vin doit être représentatif d’un cépage, d’un terroir, d’une région et d’une appellation. Cette vision est liée intimement à l’histoire et à la tradition. Au final la typicité, c’est une empreinte gustative et représentative d’un vin, qui donne un repère au consommateur.


Petit tour d’horizon des vins les plus typiques de la péninsule italienne… 

Quels sont les vins typiques d’Italie ? 

Commençons notre périple avec les vins du Piémont. Que l’on parle de Barolo, de Barbaresco, de Gattinara ou d’autres appellations locales, on trouve ici des vins que nous classerons automatiquement dans la catégorie typique. Le nebbiolo, cépage emblématique de la région montre ici tout son potentiel. Suivant les terroirs, on trouvera des vins plus structurés, d’autres plus souples, mais toujours avec cette acidité et rusticité si reconnaissable de ce cépage. Plus à l’est, sur les rives du lac de Garde, nous faisons une halte avec les vins de la Vénétie et particulièrement dans l’aire viticole de la Valpolicella avec les vins d’Amarone. Sans aucun doute un incontournable des typiques d’Italie avec son goût si unique. Les grappes de raisins sont mises à sécher avant toutes vinifications ; l’objectif étant d’obtenir des raisins plus concentrés, qui donneront aux vins de la complexité aromatique, de la densité et une touche suave et onctueuse en bouche. Dans le même secteur et même un peu plus à l’est, on trouve sûrement l’un des produits viticoles les plus connus d’Italie et aussi l’un des plus consommés à travers le monde, le Prosecco. Concurrent direct du champagne de par sa renommée, son prix très abordable et surtout sa qualité en font un immanquable de notre périple. La bulle est toujours délicate et désaltérante. La cuvée Prosecco Emma Superiore Brut Docg du domaine Setteanime, en est une belle preuve.  

Connue pour ses paysages à couper le souffle, les vins de Toscane révèlent aussi  une authenticité qui va bien au-delà des frontières. On trouve ici le sangiovese ; cépage autochtone qui confère au vin, structure et fraîcheur lui permettant d’affronter les années. Autres cépages et autre style : les super-toscans. L’histoire de ces vins et leur production remontent aux années 70 avec l’arrivée de cépages bordelais, des élevages plus longs et avec plus de barriques neuves. Ces styles de vins sont devenus au fil du temps de renommée internationale et se classent régulièrement dans le top 10 des meilleurs vins italiens. Ils sont aujourd’hui aussi typiques que les autres vins plus autochtones de la région.

Un peu plus au sud, lorsque vous longez la côte adriatique en direction de la région viticole des Pouilles, une halte s’impose dans la région des vins d’Abruzzes. Coincé entre la mer et les Apennins, ce vignoble est le territoire incontesté du montepulciano. qui donne au vin de la matière et de la densité.

Notre périple ne saurait être complet sans un passage obligatoire dans le sud de l’Italie et notamment dans les Pouilles. Connue pour ses Trulli, petites maisons blanches circulaires faites de pierres sèches et dont les toits sont réalisés avec des lauzes calcaires et de la chaux, les vins des Pouilles le sont aussi pour ses cépages autochtones et en particulier le Primitivo. Arômes de fruits noirs et d’épices, bouche puissante et riche, ces vins typiques du talon de la botte italienne ont vu leur renommée dépasser les frontières.

Quels vins boivent les italiens ?

Comme dans les autres pays au passé viticole séculaire et aux traditions ancrées dans les gènes comme les ceps dans les sols, les italiens boivent généralement les vins issus de leur région sans pour autant être chauvins. 

Si le prosecco est le compagnon idéal de l’apéritif, on s’accorde à dire que la cuisine italienne étant aussi riche et ancienne que son vignoble, il est assez facile de jouer la carte régionale des plats et les vins classiques d’Italie. 

Comment reconnaître un vin italien ?

Dans la jungle des appellations, il est souvent difficile de s’y retrouver. Et l’Italie ne fait pas exception à la règle. On retrouve en haut de la pyramide les dénominations d’origines contrôlées (DOC) et les dénominations d’origines contrôlées et garanties (DOCG) qui sont gages de qualité supérieure, qui appartiennent à la catégorie européenne des DOP (Dénomination d’Origine Protégée). Viennent ensuite les indications géographiques typiques (IGT) remplacées elles aussi par les IGP européennes (indications géographiques protégées) permettant aux vignerons une plus grande marge de manœuvre, et enfin les vins de tables. 

Cependant comme dans beaucoup d’autres pays et notamment ceux du nouveau monde, les vignerons ont tendance à mettre en avant une cuvée, un cépage plus qu’une dénomination. 


Le vin étant une tradition ancestrale et présent presque partout en Italie, dire des vins italiens qu’ils sont comme ceci ou comme cela n’est tout simplement pas possible, ni envisageable.