Au contraire de pays comme la France et l’Espagne, l’Italie est un pays où le vin est produit dans toutes les régions. Surnommée Oenotria par les Grecs, la péninsule italienne n’usurpe pas son surnom et la richesse de son vignoble est aussi importante que l’est sa cuisine. Avec un climat propice et une variété de sols importante, l’Italie a de quoi nous surprendre. Entre les cépages autochtones et les variétés internationales, l’Italie nous offre une palette de vin débordante de qualité, de créativité. Une expérience viti-vinicole inoubliable, reflet non seulement d’une empreinte gustative des différents terroirs mais aussi de traditions liées à une histoire dont les racines remontent aux temps des Grecs et des Romains.

Si la confusion a régné pendant bien des années tant sur le système des appellations que sur les réglementations elles-mêmes, l’Italie a fait un véritable bond en avant dans les années 60/70. Avec un système comparable à celui de la France et les harmonies liées à l’Europe, on y voit un peu plus clair aujourd’hui dans le dédale des vins produits. Avant tout une terre de rouges, l’Italie produit également d’excellents vins blancs, pétillants et vins de desserts.

Faisons un tour sans plus attendre des régions viticoles italiennes….


Présentation des régions viticoles d’Italie

Val d’Aoste

Notre périple commence dans le Val d’Aoste. Région montagneuse du nord-ouest du pays, à la frontière avec la France et la Suisse, son histoire remonte au temps des romains. Si le vignoble comptait 3000 ha par le passé, il est aujourd’hui l’un des plus petits de la péninsule avec environ 500/600 ha. Sa culture en terrasse et pergolas en font un vignoble particulier, où l’on cultive principalement du vin rouge. Côté cépages, on trouve notamment le Petit Rouge que l’on trouve aussi en Suisse sous le nom d’humagne rouge. Pour les blancs, le cépage le plus connu est le Prié blanc que l’on nommer aussi agostenga. L’appellation principale est la DOC Val d’Aoste.

Piémont

Juste à côté au sud, on trouve le Piémont. Probablement l’une des régions viticoles les plus connues avec la Toscane. Plusieurs appellations bordent le Val d’Aoste dont les plus connues : Gattinara et Ghemme, produisant des vins rouges assez frais à base nebbiolo: le cépage incontournable du Piémont. Mais c’est vraiment au sud de Turin que le cœur du Piémont bat. Avec de multiples DOC et DOCG et une variété de terroirs riche, le nebbiolo nous offre une gamme de vin aux multiples facettes. Autour de la ville d’Alba, mondialement réputée pour son marché aux truffes blanches, on trouve les deux appellations les plus célèbres de ce territoire. Des producteurs comme Angelo Gaja, Pio Cesare, Giacosa, Conterno ont donné au nebbiolo ses lettres de noblesse. Rusticité et longévité définissent bien ces dénominations. Le barbera, cépage local aussi, produit des vins plus sur le fruit et la fraîcheur. N’oublions pas de mentionner le secteur d’Asti et ses mousseux à base de muscat.

Ligure

Lorsque l’on évoque la Ligure, on pense forcément aux Cinque Terre mais peu à ses vins. Avec des vignes plantées sur des coteaux escarpés, qui subissent les aléas climatiques de la Méditerranée, ce vignoble est peu connu.

Lombardie

Un peu plus à l’est, la Lombardie est surtout connue par l’intermédiaire de Ca del Bosco et son mousseux Franciacorta Ca’del Bosco Cuvée Prestige. On trouve dans cette région des vins rouges et blancs, épurés, marqués par la fraîcheur.

Vénétie

En continuant notre route depuis Brescia vers l’est, on arrive sur les rives du lac de Garde : frontière naturelle entre la Lombardie et la Vénétie. Vérone est le poumon viticole de cette province italienne avec ses appellations comme Valpolicella, Amarone della Valpolicella. La particularité des vins produits ici (vins flétris avant la vinification pour leur apporter plus de concentration), les rangent dans la catégorie des vins italiens typiques. Occupant 80% de la surface du vignoble, les vins de Soave sont tout aussi réputés. Ces vins blancs avec leur fruité et leur fraîcheur sont fort appréciés.

Trentin Haut-Adige

Plus au nord, en direction de l’Autriche, on trouve la région du Trentin Haut Adige. Le vignoble en coteaux pour cette zone viticole montagneuse, est un excellent terroir pour les cépages blancs comme le riesling, le müller-thurgau qui apprécient fraîcheur et minéralité. On y produit également un peu de rouges.

Frioul

A l’extrémité orientale du pays, à la frontière avec la Slovénie, se trouve la région de Frioul. Même si on y produit du vin rouge de qualité, le Frioul est connu au niveau national pour la qualité de ses vins blancs. Colli Goriziano et Colli Orientali del Friuli sont deux DOC dignes d’intérêt grâce à un terroir et des conditions climatiques favorables.

Emilie-Romagne

Repartons vers l’ouest et commençons à descendre vers le sud. Notre premier arrêt est la région d’Emilie Romagne. Dans la vallée du Pô, région très fertile d’Italie, on cultive aussi bien des cépages rouges tels que le sangiovese, la barbera que des blancs comme le trebbiano, la malvoisie. Emilie Romagne est surtout connue pour le Lambrusco. Un vin rouge pétillant, avec plus ou moins de sucres résiduels.

Toscane

Juste à côté se trouve l’autre région emblématique de la péninsule, les vins de Toscane. Si ses paysages sont à couper le souffle, ses vins le sont tout autant. Comme partout ailleurs en Italie, on trouve des cépages autochtones et le plus célèbre ici est le Sangiovese. Il donne des vins structurés et élégants, taillés pour la garde. Dans les années 70, l’émergence des cépages internationaux comme les cabernets franc et sauvignon, le merlot, permit l’apparition sur le marché de nouveaux vins : les super-toscans. Leur reconnaissance mondiale permit à la région de se faire connaître.

Marche

Coincée entre la mer adriatique et les Apennins, on trouve la région des vins de la Marche. Avec ses 15000 ha environ, elle représente environ 2,5 % du vignoble italien. Si les blancs sont intéressants, ce sont les rouges produits sur la côte avec le cépage montepulciano qui font référence.

Ombrie

Nichée entre la Toscane et les Marches, la région d’Ombrie est un petit vignoble dynamique dont les vins les plus connus sont Montefalco et Orvieto.

Lazio

Un peu plus bas se trouve le Latium. On trouve rarement ses vins sur des cartes de restaurants à l’étranger et pourtant, avec 3 DOCG et 27 DOC, c’est un vignoble qui compte en Italie. Son histoire remonte bien avant les romains, du temps des étrusques. On y cultive majoritairement du trebbiano et de la malvoisie pour les blancs; côté rouge, les cépages comme le sangiovese mais aussi les internationaux comme la syrah, le merlot, les cabernets.

Campagne

Juste en dessous, se trouve la subdivision viticole de Campanie dont les rives bordent la mer tyrrhénienne . Comme le Latium, son histoire remonte aux peuples qui occupaient la région avant les Romains. Connue pour le Vésuve, elle l’est aussi pour ses vins dont l’aglianico pour les rouges et le fiano et le greco pour les blancs.

Abruzzes

De l’autre côté des Apennins se trouvent les Abruzzes. Région viticole peu connue d’Italie, le vignoble recouvre la majorité des terres agricoles depuis le bas des hauts massifs montagneux jusqu’à la côte. Avec le montepulciano comme porte drapeau, c’est une zone viticole à découvrir.

Molise

Le Molise, juste au sud des Abruzzes, est une petite enclave dans le monde du vin avec majoritairement des petites surfaces de production (moins d’un hectare).

Pouilles

Continuons notre descente avec cette fois-ci une halte avec les vins des Pouilles. Sous le soleil, cette région chaude de l’Italie fut longtemps considérée comme la cave de l’Italie. Elle est l’une des principales productrices de vins de la botte; on trouve des variétés autochtones comme le primitivo, le negroamaro. Si bon nombre de viticulteurs continuent à produire en grande quantité, de plus en plus de vignerons font le choix de la qualité.

Basilicate

Le Basilicate, longtemps resté dans l’oubli, bénéficie aujourd’hui d’un vent de fraîcheur même s’il reste encore beaucoup à faire. On trouve principalement de l’aglianico.

Calabre

Recommandée pour sa cuisine, la Calabre l’est un peu moins pour ses vins. Appelée Oenotria en 1500 avant JC, il ne reste aujourd’hui plus grand chose de ce vignoble qui fut jadis une terre de vins très importante.

Sicile

A un jet de pierre de la côte calabraise se trouve une autre région et non des moindre: les vins de Sicile. Colonisée par les grecs, c’est à eux qu’elle doit son vignoble. Comparable aux Pouilles en termes de surface de culture et de volume produit, l'île a su tirer son épingle du jeu qualitativement parlant. Le Nero d’Avola du domaine Planeta en est un exemple frappant. Cataratto, Grecanico, Grillo, Nerello Mascales sont quelques-uns des cépages indigènes que l’on trouve sur l’île.

Sardaigne

Enfin les vins de Sardaigne terminent notre périple. Un temps dominé par l’Espagne, la viticulture locale a conservé une influence ibérique avec notamment des cépages comme le cannonau, le vermentino et le carignano. Même si la façon de travailler reste parfois et à certains endroits un peu archaïque, on découvre au détour d’un chemin, des vignerons de qualité qui subliment leur terroir de la plus belle des manières tel que le domaine Argiolas au sud de l’île.

On pourrait encore parler pendant longtemps de ce si beau vignoble dont l’histoire est riche, mais le mieux est de s’y rendre et de se faire sa propre opinion.



Retrouvez tous nos articles conseils sur les vins Italiens :

Vins en lien avec cet article