L’Histoire du Vin en Espagne

Comme beaucoup d’autres pays du vieux continent, la péninsule ibérique a une histoire riche et variée en ce qui concerne son vin. Le paysage viticole tel qu’on le connaît aujourd’hui est le fruit d’un long travail entrepris depuis des siècles. Les premières traces de vignes remontent à l’époque des phéniciens sur la côte andalouse, près de Cadix. Ils développèrent ensuite la viticulture à l’intérieur des terres et se mirent à exporter la production partout en Méditerranée. Mais c’est vraiment sous l’impulsion des romains que le vignoble prit de l’ampleur. Avec le développement de l’empire, les romains avaient besoin de vins et la péninsule ne fit pas exception à la règle; la surface du vignoble et sa production augmenta et avec celle-ci sa commercialisation.

Après la chute de l’empire, et l’arrivée des Maures en terres ibériques, le vignoble recula. L’alcool étant interdit par la religion musulmane, le vignoble fut réduit et la production recentrée sur du raisin de table et jus de fruit non fermenté. Il faudra attendre la fin du 15ème siècle avant de voir le vignoble s’accroître à nouveau et retrouver sa popularité d’antan. Cependant et comme partout en Europe, l’arrivée du phylloxéra réduira à néant ou presque, tous les efforts fournis par les anciennes générations. Cette maladie de la vigne fit tellement de ravages, que la viticulture espagnole dans son ensemble mit du temps pour s’en remettre. Mais depuis la fin des années 1980/1990, on observe un peu partout en Espagne un changement et une nouvelle ère pour le paysage viticole, faisant de l’Espagne, le premier vignoble du monde en superficie. Petit tour d’horizon des régions des meilleurs vins espagnols.

Les régions viticoles d’Espagne

Avec du vin produit dans toutes les régions y compris les îles, l’Espagne offre une multitude de choix et d’envies. Le climat étant plutôt chaud, même s’il existe quelques exceptions, chaque région viticole propose des vins de qualité. Méthode de culture, de vinification, cépages plantés, tout y est pour faire de ce vignoble, un sujet digne d’intérêt. Et suivant où l’on se trouve, on rencontre des particularités, qui nous donnent envie de percer les secrets et de mieux comprendre un monde œnologique souvent méconnu hors des frontières. Pour bien comprendre le vin et avant de commencer notre périple, quelques explications et termes sont nécessaires pour y voir plus clair. La classification des vins regroupe les vins de table, les vins de pays, les DO et les DOC. Nous ne nous attarderons pas sur les deux premières que l’on retrouve un peu partout et qui ont des règles de production assez large. Pour les DO (dénomination d’origine), celles-ci ont été créées en 1932, et on en compte aujourd’hui 65. Côté DOC (dénomination d’origine contrôlée) on en trouve seulement deux dans tout le pays, les vins de la Rioja en 1991 et les vins du Priorat en 2000. Deux systèmes capables de mettre en valeur, des régions et des vins et surtout des hommes capables de mettre en avant des terroirs exceptionnels qui font la beauté et la reconnaissance internationale que ceux-ci méritent. Petit tour d’horizon des zones de production de vins au pays de la paëlla.

Découvrez ici toutes les régions viticoles d’Espagne


La Galice

Situé au nord-ouest, le climat est océanique avec l’influence de l’Atlantique. On retrouve des sols à la fois granitiques et argileux. Côté viticulture et conduite de la vigne, deux méthodes existent.Les ceps taillés courts et ceux travaillés en hauteur (appelée parrales) qui les protègent de l’humidité. 5 DO existent dont Rias Baixas est la plus connue. Plutôt des terroirs à vins blancs, mais les rouges produits sont intéressants.
Castilla y Leon
Une des régions viticoles d’Espagne qui regroupent la plupart des appellations les plus connues de la péninsule. Avec 10 DO et une partie de la DOC Rioja, c’est un vignoble de première importance. A l’ouest, non loin de la frontière portugaise, se trouve l’appellation Toro. Do depuis 1987, on y cultive principalement des cépages tels que le Tinta de Toro (Tempranillo), le Garnacha ou le Verdejo pour les blancs. Plus à l’est, on rencontre la DO Ribera del Duero. DO reconnue depuis 1982, le cépage principal est le Tinto Fino (Tempranillo) et l’une des caves les plus célèbres est sans nul doute Vega Sicilia et sa célèbre cuvée «Unico». D’autres appellations comme Rueda, Bierzo sont de plus en plus renommées.


La Rioja

Avec le Priorat, il s’agit des deux seules DOC de toute l’Espagne. Située au nord-est de la Castilla y Léon, la région viticole de la Rioja est une DOC qui s’étend sur d’autres régions viticoles (Castille y Léon, Navarre). DOC depuis 1991, elle se divise en 3 sous régions : Rioja Alta, Rioja Alevesa et Rioja Baja ; qui chacune offre un style différent de Rioja. On cultive majoritairement du Tempranillo, du Grenache et du Mazuelo (Carignan). Si on observe bien les étiquettes et sceaux, on remarque que la DOC est classée en 4 types de vins : Rioja, Rioja Crianza, Rioja Reserva et Rioja Gran Reserva.


Navarre

Région méconnue d’Espagne, elle se situe au Nord du pays. Même si on y produit autant de vins rouges que de vins blancs, le monde viticole local doit sa reconnaissance hors des frontières à ses vins rouges, composés majoritairement de Tempranillo et Grenache.
Pays Basque espagnol
Un peu plus au nord, à la frontière avec la France et sur la côte atlantique, se trouve cette région, elle aussi peu connue du monde œnologique. Le Txakoli est la fierté locale. Vin blanc, légèrement effervescente à faible teneur en alcool, est produit à base majoritairement d’hondarribi zuri, le cépage autochtone.


Aragon

Situé autour de la ville de Saragosse, ce vignoble est peu connu hors des frontières. Il compte quatre dénominations d’origine et 6 indications géographiques. La DO la plus réputée est celle de Calatayud qui s’étend sur 8000ha.


Catalogne

Comme la plupart des autres régions viticoles, la Catalogne viticole existe depuis l’Antiquité. La domination musulmane et la reconquête, à l’instar de beaucoup de vignobles; forgeront le vignoble avant que le phylloxéra ne détruise presque tout. Avec plusieurs subdivisions, la Catalogne est un terroir viticole riche dont l’emblème est le Priorat. DO depuis 1954 et DOC depuis 2006, c’est l’autre grand vignoble de l’Espagne. Son histoire débute au 12ème siècle, sous l’égide des moines de la Chartreuse de Scala dei qui feront évoluer le vignoble jusqu’à la fin du 19ème siècle, période à laquelle les moines seront destitués de leurs biens. C’est durant cette même période que le phylloxéra ravagera le vignoble. Il faudra attendre les années 80/90 et l’arrivée de vignerons tels que René Barbier et Alvaro Palacios pour permettre au vignoble de renaître. On y cultive des cépages comme le Grenache, le Carignan, le Cabernet.


Castille et la Mancha

Située au sud de Madrid, cette région peut s’enorgueillir d’être la plus grande région viticole du monde avec plus de 600 000 ha de vignes. Même si aujourd’hui son vignoble est moins connu, les vins jouissaient d’une grande réputation aux 16ème et 17ème siècle puisque ceux-ci étaient servis à la cour du Roi.


Estrémadure

A la frontière avec le Portugal, cette région viticole reste peu connue mais produit des vins de grande qualité. On trouve deux appellations : Cava et Ribera del Guardiana avec ses sous zones. On trouve des cépages comme le Grenache pour les rouges et le Pedro-Ximenez pour les blancs.


Valence

Aux bords de la mer méditerranée, cette région viticole est connue depuis le Néolithique. Sa renommée remonte au moyen âge. On cultive des cépages, comme le Grenache, le Monastrell pour les rouges et le Pedro-Ximenez, la Malvoisie et le Moscatel pour les blancs.


Murcie

Localisée au Sud du vignoble de Valence, la réputation viticole de cette région vient de son cépage emblématique, le Monastrell. Autrefois utilisés pour fortifier d’autres vins qui manquaient de matière, les vins issus de ce cépage dans la région dévoilent tout le potentiel de ce terroir.


Andalousie

Vignoble le plus ancien d’Espagne, ses origines remontent à plusieurs siècles et même bien avant la naissance du Christ, puisque des écrits attestent du commerce de vin avec les grecs et les phéniciens. Même si le vignoble diminue un peu du temps de la domination musulmane, il restera important. Et puis après la reconquête, son essor viendra grâce aux marchands anglais et hollandais qui raffolaient de ces vins. A l’inverse de beaucoup d’autres régions viticoles, le vignoble andalou produit essentiellement des vins mutés ou fortifiés à base de cépages blancs, qui constituent la majorité de sa production.

Quelques mot sur les cépages espagnols

Surement l’une des plus grandes forces de ce vignoble, la diversité des cépages dans la viticulture ibérique permet un large choix de style de vins. Si on retrouve des cépages internationaux comme la Syrah, le Merlot ou bien encore le Chardonnay, c’est véritablement les plantes autochtones qui portent haut les couleurs de l’Espagne : Le Tempranillo qui selon ou l’on se trouve s’appelle Tinto Fino, Tinta de Toto ou encore Tinto del Pais, apporte fruité et structure.

On trouve également de nombreux cépages comme le Grenache, le Carignan, le Mourvèdre. Même si ceux-ci sont bien connus en France, c’est bien en Espagne qu’ils sont nés. Souvent imaginée comme une terre de vins rouges, on découvre également de merveilleux vins blancs à base de cépages comme l’Albarino, le Godello, le Verdejo.

Découvrez tous nos meilleurs vins espagnols sur la boutique en ligne