Champagne, pétillant, crémant, mousseux, effervescent, Prosecco et bien d’autres encore… Dans la catégorie des vins à bulles, les termes sont nombreux et on a souvent tendance à se perdre dans cette multitude de dénominations, d’autant plus que suivant le type de vins choisis, les méthodes d’élaboration ne sont pas les mêmes, les prix et leurs écarts peuvent être significatifs, passant parfois du simple au double voire bien plus pour certains. Afin de vous aider à trouver le vin que vous souhaitez, Alfavin.ch vous explique un peu plus en détail cette catégorie afin de comprendre dans un premier temps de quoi on parle et dans un second temps, de vous aiguiller sur vos prochains achats.

Qu’est-ce qu’un vin mousseux ?

Dans la définition purement technique, un vin mousseux est une catégorie de vins, regroupée sous la famille des vins effervescents qui s’opposent à la famille des vins dits « tranquilles ». On trouve ainsi 3 types de vins, les vins perlants, les vins pétillants et donc les vins mousseux. Les perlants sont des vins embouteillés légèrement gazeux dont le principe de vinification fait qu’ils « perle ». Les pétillants sont des effervescents dont la teneur en dioxyde de carbone est plus élevée que les premiers ce qui correspond en général à une pression comprise entre 1 et 2,5 bars. Enfin les mousseux, sont ceux qui ont la plus haute teneur en dioxyde de carbone et une pression supérieure à 3 bars. On retrouve notamment dans cette dernière les champagnes et les crémants.

Quelles différences entre un vin effervescent et un champagne ?

A proprement parler, il n’y a pas de différence puisque le Champagne est un vin mousseux. Cependant, l’image des vins de Champagne est tellement forte qu’aujourd’hui dans la pensée du consommateur, il y a le champagne et le vin mousseux. Une question qu’on pourrait se poser est « quelle est la différence entre un champagne et un crémant » par exemple.

Afin de mieux comprendre les vins effervescents, regardons plus en détails les différentes méthodes d'élaboration de ces vins, dont l’étape de “prise de mousse”. La plus connue d’entre elles est la méthode traditionnelle que l’on nomme aussi méthode champenoise. Cette méthode consiste en une première fermentation comme pour tout autre vin puis une deuxième fermentation effectuée en bouteille qui déclenche cette prise de mousse. On trouve également la méthode ancestrale que l’on appelle aussi artisanale, gaillacoise, limouxine. Cette méthode consiste à mettre les vins en bouteille alors que la fermentation alcoolique n’est pas finie. Les vins se retrouvent ainsi enfermés avec des sucres naturels, des levures ; la fin de la fermentation alcoolique va produire du CO2 qui donnera cette effervescence. Autre méthode possible, la méthode Charmat. Pour la petite histoire cette méthode fut inventée en 1895 par Federico Martinotti mais ce fut Jean-Eugène Charmat qui fut le premier à obtenir le brevet en 1907. Ce procédé consiste à effectuer la prise de mousse dans des cuves fermées hermétiquement sous haute pression. Les vins de base choisis pour élaborer les mousseux sont mélangés avec des levures et une liqueur de fermentation (mélange de sucres et de vins).

Au-delà de la méthode de production, une autre différence notable entre le champagne et d’autres vins effervescents est à considérer. Les vins de Champagne jouissent non seulement d’une aura internationale mais sont surtout protégés plus que nul autre vin dans le monde. Un Champagne ne peut être produit que dans la zone délimitée par le décret, la vendange doit être manuelle, le pressurage (étape de vinification) est spécifique et bien précis. Voici une partie des règles qui font de ce vin, un vin à part, définitivement. Souvent, les cahiers des charges des autres vins ne sont pas aussi restrictifs.

Comment choisir un vin mousseux et un champagne de qualité ?

A cette question, il y a un paramètre à prendre en compte, est-ce que j’achète ce vin mousseux/champagne lors d’une dégustation ou est-ce un achat direct sans dégustation. Si vous ne dégustez pas le produit, le conseil que l’on peut vous donner est de vous fier à des notes de dégustation, des revues spécialisées comme « La Revue des Vins de France », les médailles obtenues par les producteurs. Côté dégustation, suivez les étapes de dégustation pas à pas. Visuellement la bulle doit être présente, plus elle est fine plus le vin est de qualité ; l’effervescence doit être continue. Au nez, le vin doit être plaisant, vous devez pouvoir sentir les arômes. Certains vins développent des notes de fruits blancs quand d’autres ont des notes toastées, briochées, par exemple. Si vous dégustez des effervescents avec des notes qui tirent sur l'oxydation, ou un côté très vert, les vins sont passés ou bien ils sont trop acides et manquent de maturité aromatique. En bouche, les vins doivent présenter une bulle plaisante et délicate, avoir un bon équilibre acidité-alcool et des arômes expressifs.

Combien de temps se garde un champagne ?

Il n’y a pas de vérité à ce sujet mais plutôt des principes. Une cuvée classique se garde 2 à 3 ans quand les grandes cuvées peuvent se garder 5 à 7 ans voire plus. La question qu’il faut se poser est de savoir quel consommateur vous êtes et comment vous aimez les mousseux. Plutôt sur des notes de fruits frais et avec des bulles assez vives, dans ce cas-là buvez plutôt rapidement. A l’inverse vous aimez les champagnes avec des arômes plus évolués, plus vineux et ronds en bouche, sur des notes de sous-bois, d’épices, attendez un peu pour déguster vos flacons.

Comment conserver un vin pétillant ?

Comme pour tout autre vin, il y a quelques conditions à respecter pour conserver au mieux son vin mousseux. Une des premières règles est de conserver son mousseux à l’abri de la lumière. De manière générale, les vins n’apprécient pas la lumière et à son contact, ceux-ci se détériorent rapidement. Le deuxième point essentiel à ne pas omettre, est la température de la cave. Celle-ci doit être aux alentours des 13 degrés et être constante. Si les écarts sont possibles, il ne doit pas y avoir de trop grandes variations. Penser aussi à conserver vos vins dans un endroit humide et bien aéré. L’hygrométrie idéale d’une cave se situe à 75%. A la question de savoir s’il faut conserver ses bouteilles couchées ou debout, selon les avis les deux sont possibles mais la plupart des producteurs vous diront de les conserver couchées ; de ce manière les vins restent en contact avec le bouchon, celui-ci ne sèche pas et les vins vieillissent plus lentement.



Découvrez nos articles sur le champagne :

Les meilleurs Prosecco Italiens
Quelle est la différence entre un vin mousseux, un crémant et un champagne ?
Comment est fabriqué le vin mousseux
5 idées de cocktails apéritifs avec du champagne
Accords mets et champagne : que manger avec du champagne ?