Armagnac

Qu’est-ce que l’armagnac ?

L’armagnac est une eau-de-vie de vin de grande qualité qui a la particularité de bien vieillir et de s’empreindre des spécificités de son année de production. Afin de terminer vos repas en apothéose ou vous offrir des moments de méditation et de partage, la boutique en ligne d’alfavin.ch vous propose également une s...

Qu’est-ce que l’armagnac ?

L’armagnac est une eau-de-vie de vin de grande qualité qui a la particularité de bien vieillir et de s’empreindre des spécificités de son année de production. Afin de terminer vos repas en apothéose ou vous offrir des moments de méditation et de partage, la boutique en ligne d’alfavin.ch vous propose également une sélection de ces fines gouttes sur un large éventail de millésimes. Que ce soit pour commémorer l’année de naissance d’un enfant ou d’un proche ou pour célébrer un jubilé, offrir un armagnac représente un cadeau de prestige idéal pour immortaliser le temps.

Généralités sur l’Armagnac

L’armagnac est un alcool élaboré par la distillation de vin blanc sec produits expressément dans ce but. Sur les 11'000 ha du vignoble de la région, 2'000 ha sont consacrés à la production d’armagnac. Il doit son nom à l’ancienne dénomination de la province dans laquelle il est produit. Situé principalement dans le Gers, mais également dans les Landes et le Lot-et-Garone, dans ce qu’on pourrait appeler le vignoble du Sud-Ouest, il est aujourd’hui divisé entre trois sous-régions, à savoir : le bas-armagnac, l’armagnac-ténarèze et le haut-armagnac. On distingue le bas- du haut- en fonction qu’on se situe plus en aval (à l’est) qu’en amont (à l’ouest). La région du ténarèze représente la région médiane. Chacune de ces sous-régions possède cependant des cahiers des charges distincts ce qui offre de subtiles différenciations dans le produit fini.

Historique de l’Armagnac

Etymologiquement la province de l’Armagnac tirerait son nom d’un ancien soldat franc, Herreman, qui fut élevé au rang de seigneur par Clovis. Son nom fut transformé en latin par Arminius, qui avec le temps et le dialecte local finit par devenir Armagnac. Le nom de Ténarèze serait également né d’une transformation philologique de « chemin de César » (iter cesarum), célèbre itinéraire marchand de l’époque romaine en Gascogne.

Bien qu’il soit difficile de dater avec exactitude le début de la viticulture et l’apparition des méthodes de distillation dans la région, il est néanmoins attesté qu’une vente d’eau de vie eu lieu en 1461. Ce qui est plus certain, c’est que la technique de fabrication de l’armagnac fut imposée par les conditions régionales et contextuelles des marchés et des transports.

En effet, au XVIIe siècle le marché du vin est dominé par la quasi-hégémonie de Bordeaux, de ses riches propriétaires et négociants. Grace à leur accès à la mer, ils bénéficiaient d’avantages certains sur les exportations. Les vins produits plus en amont de la Garonne voyageaient mal et leur transport coûtait cher, les rendant peu compétitifs. En produisant une eau de vie à partir de ces vins, les marchants réduisaient ainsi le volume à transporter, donc les coûts, tout en augmentant son aptitude à la conservation sans perte de qualité. Il faut s’imaginer également qu’à l’époque l’armagnac pouvait très bien être consommé, coupé à de l’eau et aromatisé.


La fabrication de l’Armagnac 

L’armagnac est produit par distillation de vin. Les quatre cépages principaux entrant dans sa composition sont l’ugni blanc, le baco blanc, le colombard ainsi que la folle blanche. De manière plus épisodique, le Plant de Graisse, le Jurançon Blanc, le Mauzac, le Mauzac Rosé et le Meslier Saint-François sont également autorisés. Les vendanges se déroule déjà en Septembre, tout en admettant cependant des rendements particulièrement élevés de 120 jusqu’à 160 hl par ha.

La production du vin de base, appelé vin de chaudière est soigneusement planifié pour garder la pureté des arômes de vin que l’on veut retrouver après distillation. Les vins sont ainsi vinifiés en blanc, après un éraflage complet, sans adjonction de sucre (chaptalisation), ni de SO2, avec l’élimination des lies grossière (mais en conservant les lies fines, véritable support aromatique). Les vins obtenus sont peu alcoolisés (environ 10% vol.) et présentent une forte acidité.

Les vins sont ensuite distillés selon une technique particulière. La distillation, qui se base sur le principe que le point d’ébullition de l’alcool (78°C) est inférieur à celui de l’eau, permet, en chauffant le vin, d’en extraire son alcool et ses arômes ! La spécificité de l’alambic à l’armagnacaise inclut la présence de plateaux. On introduit le vin par le bas de la cuve et on le fait remonter, tout en le chauffant progressivement, jusqu’à le faire déborder du vase principal, le vin retombe ainsi dans des plateaux successifs, en continuant de se réchauffer, jusqu’au fond de la cuve. L’alcool s’évaporant progressivement capte ainsi les arômes des différents étages de vin qu’elle traverse dans sa remontée ! Ce processus produit ainsi une eau-de-vie incolore tirant à environ 60% vol.

Le vieillissement en barriques est essentiel et obligatoire pour porter le nom d’armagnac. Ce processus, en plus de lui apporter sa couleur ambrée et de contribuer à la complexification de sa palette aromatique, permet la réduction du taux d’alcool jusqu’à environ 40 % vol. L’alcool va en effet s’évaporer progressivement à travers le bois. Cette étape peut ainsi prendre plusieurs années.

Après cette étape, l’armagnac cesse son vieillissement et doit être stocké dans des récipient neutres. Du point de vue aromatique, à partir de cette étape, seule une légère oxydation modifiera son goût avec les années.

Produits

On classifie les armagnacs en fonction de la durée de leur élevage, à savoir : 1 an pour le VS (***), 4 ans pour le VSOP, 6 ans pour le XO (Napoléon), 10 ans pour le hors d’âge et 20 ans pour le XO premium.

L’armagnac est généralement produit à partir de vin d’assemblages de plusieurs cépages et de plusieurs millésimes. Dans le cas contraire, la mention du cépage ou du millésime sera présente sur l’étiquette.

Alfavin.ch vous propose ainsi les produits millésimés de grande qualité de la maison Castarède Bas-Armagnac, entreprise familiale fondée en 1832 et qui s’est depuis installée dans la cour des grands !

En savoir plus
Il y a 42 produits.
Résultat 30 sur 42 produits