Toro

Si l’origine de la viticulture dans la région de Toro est à chercher au temps de l’occupation romaine, elle ne devient une dénomination d’origine (DO) qu’en 1987. De 9 domaines en 1998 à plus de 50 aujourd’hui, la région de Toro qui doit en partie sa notoriété à l’implantation du projet Pintia par le légendaire producteur Vega Sicilia est l’une des « nouvelles » régions viticoles les plus dynamiques d’Espagne.

Située proche de la frontière portugaise à cheval entre les provinces de Zamora et Valladolid, l’appellation Toro DO s’étend sur 62'000 hectares, dont 5'800 sont encépagés, depuis la rive nord du fleuve Duero en direction de la ville de Salamanca située plus au sud.

La région de Toro connaît un climat continental sec et chaud aux hivers rigoureux et aux températures estivales pouvant atteindre les 40 °C le jour et à peine plus de 10 °C la nuit. Influencés par la faible pluviométrie (environ 400 millimètres par année), la forte amplitude thermique quotidienne et l’altitude élevée à laquelle le raisin pousse (entre 600 et 750 mètres), les vins de l’appellation à qui l’on reprochait alors une certaine rusticité ont désormais gagné en élégance tout en gardant une matière pleine et vibrante sur des tannins robustes et un fruit juteux.

Chef-lieu : Toro


Provinces : Zamora et Valladolid


Appellation : Toro (DO)


Surface du vignoble : 5'800 ha


Production annuelle : 99'000 hl


Reconnue depuis : 1987 (DO)


Cépages dominants : Tinta de Toro (variété autochtone de Trempanillo), Garnacha (ou Tinto Aragonés ou Grenache), Verdejo et Malvasia

Toro
retour